Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 20:59

30 06 2010 (3)

 

Soleils couchants

 

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon coeur qui s'oublie
Aux soleils couchants.
Et d'étranges rêves
Comme des soleils
Couchants sur les grèves,
Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
À des grands soleils
Couchants sur les grèves.

 

 

Paul Verlaine (Poèmes saturniens)

Partager cet article
Repost0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 15:34

J'ai lu ce livre il y a environ deux mois sans connaitre l'auteur. Il fallait que j'achête un livre à France Loisirs, j'ai pris celui là sans conviction dans la collection Piment et finalement je ne le regrette pas.

 

 

morsures

 

 

Le résumé :

Devenir chien. C'est ce qu'imagine Benjamin,  28 ans, pour échapper à son boulot de créatif dans la publicité et à sa femme, qui ne la regarde plus guère. Un soir, il se concentre. Le lendemain, il se réveille métamorphosé en bâtard. Dès lors, il découvre la vie sous un angle incongru et cocasse. Il comprend toujours le langage des hommes  tandis que celui des chiens lui reste étranger, et ce n'est que la première des surprises.

 

Le premier paragraphe du roman :

J’ai décidé de devenir chien et j’y suis parvenu. Ce n’est pas donné à tout le monde.

Les chiens ont bien de la chance de pouvoir se balader à poil dans la rue. C’est pourquoi je suis devenu un chien.Pour me faire chauffer les testicules au soleil sans me faire embarquer par les flics et pour qu’on ne m’emmerde plus. Peut être aussi un peu, ou beaucoup, à cause de Jacqueline.

 


Un livre amusant où l’auteur semble véritablement être entré dans la tête d’un chien. Cela peut faire penser au film de Chabat « Didier ».Malgré quelques longueurs, c’est un livre plaisant que je recommande.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 22:25

vie-toute-neuve1.jpg 

 

 

Une vie toute neuve

 


J'ai appris récemment l'existence d'un film sur l'histoire d'une petite fille en attente d'adoption en Corée du Sud, je ne pensais pas que ce film passerait près de chez moi et bien si, dans la petite ville voisine de 3000 âmes ..bon, pas mal de monde mais que des retraités (normal, l'après midi un jour de semaine).

Je voulais vraiment voir ce film car  mon conjoint est adopté et je sens une souffrance, un traumatisme par rapport à cette période de son existence .

 

Le résumé : Séoul, 1975. Jinhee a 9 ans. Son père la place dans un orphelinat tenu par des Soeurs catholiques. Commence alors l'épreuve de la séparation et la longue attente d'une nouvelle famille. Au fil des saisons, les départs des enfants adoptées laissent entrevoir une part du rêve, mais brisent aussi les amitiés à peine nées. Jinhee résiste, car elle sait que la promesse d'une vie toute neuve la séparera à jamais de ceux qu'elle aime. (Allociné)

 

La réalisatrice Ounie Lecompte a elle même vécue cette situation. C'est un film très touchant, l'épreuve de l'adoption est retracée du point de vue de l'enfant. Mais cela ne sombre pas non plus dans le pathos. Il y a beaucoup d'images fortes (la mort de l'oiseau, l'ensevelissement qui renvoient à Jinhee). Le film se termine à son arrivée à l'aéroport en France.. après que va-t-il se passer? Comment va elle gérer tout ça ,et ses parents adoptifs? C'est la question que je me pose... Ce film est beau, mélancolique, les petites actrices formidables.. Bref, je le recommande.

 

Sortie en DVD :  mai 2010

Partager cet article
Repost0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 22:23
mot3
Partager cet article
Repost0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 21:48
On ne m'a pas fait le coup mais dans l'absolu,  j'imagine bien la scène...


discu
Partager cet article
Repost0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 21:39

Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Eric-Emmanuel Schmitt

 

 

Un petit livre que j’ai dévoré en à peine une heure. 

 

9782356410894FS

Le résumé :


Jun, 15 ans, a fui sa famille et vivote  avec un petit boulot dans les rues de Tokyo. Il n’a pas grand-chose mais il est libre !

Sa rencontre avec un maître du sumo, qui n’a de cesse de lui dire qu’il voit « un gros » en lui , bien qu’il soit tout maigre, l’entraîne sans qu’il le veuille vraiment au départ dans le monde des sumotori.

Jun découvre alors des choses qu’il ignorait jusqu’à présent : la force, l’intelligence et l’acceptation de soi.

 





Un bien joli conte, certes un peu court mais j’ai passé un moment agréable de lecture. Je le recommande à tout le monde !  

 

Quelques phrases extraites du livre :

Derrière les nuages, il y a toujours un ciel..."
"Le but, ce n'est pas le bout du chemin, c'est le cheminement"

Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 21:39
Dans la cadre de ma formation de dessin, il y a tout un fascicule sur le traitement numérique de l'image et de l'utilisation de Photoshop.
N'ayant pas les moyens d'acheter Photoshop, j'ai installé la version d'évaluation de  jours. Par la suite, je pense installer "the Gimp" qui est à peu près l'équivalent mais gratuit!

Voilà mes  photomontages pour les deux devoirs de cette partie de la formation :

Devoir n°1 :

La demande : Mini-Maxi

 

Imaginez que, tel Gulliver, vous vous retrouviez soit dans un monde de géants, soit chez les Lilliputiens !



monde

Devoir n°2 :

 

Réaliser l’affiche d’un film fantastique ou de science fiction ; vous pouvez imaginer la suite d’un film déjà existant ou en inventer un.

 

affiche-ok.jpg

 

Bien que je ne maitrise pas vraiment, c'est vraiment bien sympa ce logiciel!

Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 21:28

Amélie Nothomb publie un roman annuel..Sortie à la rentrée de septembre.

Ayant un peu été déçue par les derniers crus, j’ai attendu d’avoir une occasion d’acheter le livre au tiers de son prix. Il faut savoir que ses romans se lisent le temps d’une soirée et qu’il faut compter 15€ le livre ou attendre la sortie en livre de poche car à la bibliothèque municipale, la liste d’attente est longue.

Que dire ? La couverture signée le Studio Harcourt est franchement très belle. Le titre « Le voyage d’hiver » est une référence à un morceau de Schubert.  En guise de résumé, une petite phrase : Il n’y a pas d’échec amoureux.

 En fait on retrouve bien l’univers de l’écrivain : personnages fantasques au prénom improbable, une douce folie, de l’autodérision (quand elle parle d’auteurs aimant voir leur bobine sur la couverture de leur livre).

Pourtant un peu de déception en refermant le livre une un livre un peu court, une fin abrupte, un univers un peu répétitif.Bref, pas le meilleur livre de la romancière.

 

Vivement le prochain !

 

 

le-voyage-d-hiver

Place au résumé :

ZOILE (nom faisant référence au sophiste détracteur d’Homère) , agent EDF, s’éprend d’ASTROLABE qui partage son appartement avec ALIENOR (référence à un alien vu le personnage bizarre qu’elle incarne),  une écrivaine atteinte d’”autisme gentil ”.Elle doit être en permanence avec elle. Elle est sa tutrice.

Zoile est désespéré car il voudrait une réelle intimité avec sa dulcinée.  Cette promiscuité le dérange terriblement.

Il va aller jusqu’à donner des champignons hallucinogènes aux deux femmes en espérant qu’Astolabe sous l’emprise de ce produit va se donner à lui ; C’est un échec par désespoir il décide de marquer Astrolabe à tout jamais : Faire écraser un avion sur la tour Eiffel .


Partager cet article
Repost0
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 16:28
Encore une fois, j'ai délaissé mon blog pour d'autres activités...

J'ai fini ce livre il y a déjà quelques semaines et déjà lu un autre dont je vous ferai part de mes impressions également!

Alors que dire? J'ai déjà moins aimé que l'Alchimiste..j'ai nettement moins été "emportée"! L'histoire était pas mal: une jeune fille qui parvient à changer sa destinée toute tracée (mais guère en mieux) mais j'ai trouvé pas mal de longueurs à ce roman.

Le résumé trouvé sur le net:


Maria est une jeune Brésilienne du Nordeste. Elle, qui n’aspire qu’à l’Aventure, au grand amour, et travaille comme vendeuse dans un magasin de tissus, s’offre une semaine de vacances à Rio de Janeiro. Sur la plage de Copacabana, un Suisse lui propose de devenir danseuse de cabaret à Genève.

Elle voit là le début d’un conte de fées, mais la réalité sera tout autre. Maria en vient à se prostituer : sans honte, puisqu’elle apprend à son âme à ne pas se plaindre de ce que fait son corps, et qu’elle s’interdit de tomber amoureuse. Après tout, la prostitution est un métier comme un autre, avec ses règles, ses horaires et ses jours de repos… Mais le sexe — tout comme l’amour — reste pour elle une énigme.

C’est alors qu’elle rencontre un jeune peintre qui la trouble, car, s’il est aussi perdu qu’elle, il sait parler le langage de l’âme. Pour découvrir le sens sacré de la sexualité, Maria devra trouver le chemin de la réconciliation avec elle-même.




coelo.jpg


Partager cet article
Repost0
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 22:15
Copie de melLaeticia Milot , Mélanie dans PBLV

J'avoue..oui tous les soirs de la semaine de 20h10 à 20h35, je suis collée devant mon petit écran devant Plus Belle La Vie!
J'assume...je dois regarder depuis 2005 environ.
Oui, les histoires sont tarabiscotées, peu vraissemblables et pourtant on s'attache finalement à la Famille Marci, Lezerman et autres ..ce sont des gens à priori comme tout le monde mais bon, ils leur arrivent de ces trucs!

Je pense que c'est mon petit sas de décompression..je viens de coucher les enfants, et avant de faire autre chose, je m'installe confortablement installée devant la télé pendant ces vingt minutes. Un petit moment d'évasion, plus distrayant et plus gai (comme c'est de la fiction) que les infos qui plombent le moral...
Alors, oui, j'assume...
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Nico N.
  • : Blog sur mon petit monde, ma famille, mes pensées en illustration notamment.
  • Contact

Profil

  • Jinsei

Recherche

Archives