Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 15:30

Ceux qui me connaissent, savent que je DETESTE conduire.

 

conduite

Dessin purement imaginaire car je suis bien incapable de conduire d'une main et je n'ai jamais la fenêtre ouverte (merci la clim!!) Lol

 

Petit retour en arrière:

Jusqu'en 2006 , vivant dans une grande ville, je n'avais pas besoin de voiture...bus, métro, tram ..pourquoi s'enquiquiner l'existence avec une titine , payer une assurance, tourner un rond pour se garer?


Changement de cap en 2006 , on s'installe à la campagne dans une petite ville ..et zut..comment vais je faire mes courses jusqu'au Pays des Mousquetaires (Intermarché) ? A vélo même avec des sacoches, cela n'est pas des plus pratiques sachant que mon fiston avait à l'époque 15 mois. Allo, maman, tu peux m'emmener faire des courses?

2007, rebelote..on déménage à nouveau mais encore plus dans la campagne profonde!


Diantre, il me faut le papier rose!! Et vite!!


Mai 2007 : Premier cours de codes..pas fameux les résultats..7 , 8 erreurs..pffff


Décembre 2007 : toujours plongée dans mon code mais aussi un remplacement en tant que prof vacataire dans le lycée de la ville ..à la seule différence, que quand je me rends à l'auto-école , j'entends des chuchotements d' ados boutonneux «  C'est la prof qui remplace Mme Bidule..ouah ah ah » Riez, riez, je vous ai entendu mais cela m'a boostée!!


Février 2008 : Je suis dans les starting block , je passe le code et je l'ai du premier coup...c'est vrai que je connaissais mon code Rousseau par coeur..Jules (on appellera comme ça mon compagnon) se moque de moi en me disant que j'étais limite autiste sur ce coup là!


Mars 2008 : début de la conduite..ah les chocottes.. tenir un volant pour la première fois à 34 ans, ça craint... bref, heureusement des moniteurs compréhensifs dans l'ensemble!


Septembre 2008 (enceinte jusqu'aux yeux du petit dernier) : Premier passage...tout roule, c'est le cas de le dire...jusqu'à ce qu'un Papi en vélo déboule et me coupe la route!! Recalée ! Brrrrr...tout à refaire..et surtout des mois à patienter car la naissance d'A. s'annonce!


Février 2009 : Après de nombreuses heures de cours dues à mon interruption de 4 mois, j'ai la chance d'avoir l'inspectrice la plus coriace du département pour mon deuxième passage... je cale en démarrage en côte, j'ai presque calé en démarrant au rond point « Vous avez de la chance d'être en diesel, Madame » .. « Toi, on t'as pas sonnée! » , pensais je en mon for intérieur .. Bien sur, recalée!


1 Avril 2009, cela ne s'invente pas... 3ème convocation. Avec un examinateur cette fois ci. La grosse buse que je suis n'est même pas arrivée à garer sa voiture entre deux lignes blanches sur un parking...vide! Il n'y a pas que le parking de vide, en sortant de la voiture, je suis abattue , persuadée qu'une fois encore c'était niet .Pourtant 2 jours après, le facteur apporte l' enveloppe tant attendue où j'apprends que j'ai réussi!!! Quel beau poisson d'Avril!!!

 

Au début j'avais une vieille twingo..conduite laborieuse mais bon, on dira que mon niveau de stress était à 6 voir 7 sur une échelle de 10 ...Jules trouve qu'il faudrait une voiture plus grande et confortable pour les enfants..il jette son dévolu sur un monospace scenic qu'on achète à crédit...

C'est clair qu'elle est belle, mais quel facteur de stress..je cale tout le temps, j'arrive pas à me garer.. Quand je sais que je dois conduire, je ressent l'angoisse avant même d'être au volant alors j'ai mes petits trucs antistress (euphystose, vitezen..lol -je vais finir shootée quand je conduit) … le pire c'est qu'une fois au volant, j'ai un comportement assez agressif...Dans la vie de tous les jours, je préfère éviter les conflits, en gros m'écraser.. au volant, je tempête, j'insulte. Quand j'en sors, je me sens tendue mais soulagée d'être rentré sans dégat.. 

Je crois que je vais demander au Père Noël le livre « Pas de panique au volant » de Roger Zumbrunnen car cette situation finalement m'handicape pas mal..avant de partir, je réfléchis où je vais pouvoir me garer, comment éviter les « zones à risque »..

C'est grave, docteur??

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 15:28

Pas envie de lecture prise de tête en ce moment .. Un livre totalement dans cette optique :

 

Le merveilleux divorce de Juliette B. de Sylvie Medvedwosky

 

le-merveilleux-divorce-de-juliette.jpg

 

 

Quatrième de couverture

« Juliette B., la quarantaine alerte, divorce. C’est le choc. La procédure démarre, l’audience arrive. Tout devrait bien se passer, pourtant rien ne se déroule comme prévu : ex-mari de mauvaise foi, procédure en cascades, gamins pas faciles, gros soucis d’argent… Juliette va t-elle baisser les bras ? Ce serait mal la connaître… Une comédie drôle, pleine de rebondissements et, sur le fond, optimiste. »

 

 


 

Un livre venant de la collection "Piment " de France Loisirs...et pour être pimenté, il l'est... A priori, un divorce n'a rien de comique et pourtant là, la narratrice narre son divorce, ses mésaventures avec beaucoup d'humour face à son futur ex mari qu'elle surnomme Merlin... Très drôle, des situations cocasses même si parfois cela frise la caricature. 

L'auteur a un style vif, on n'a pas le temps de s'ennuyer une seconde!Un peu le genre du  "Journal de Bridget Jones". Il y a une suite mais je ne l'ai pas encore achetée.

Bref je le recommande si vous voulez passer quelques soirées de lecture agréable.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 16:57

Direction le Japon avec une recette facile, pas chère et que les enfants aiment..que demander de plus??

 

Du tonkatsu .. qu'est ce que c'est?

 

 

Des délicieuses escalopes de porc panées...C'est un plat populaire crée dans les années 30. Servi avec du riz, on appelle ce plat katsudon.

Chez les étudiants japonais, la tradition est de manger un katsudon le soir avant un examen. Pourquoi? Le verbe japonais 勝つ (katsu), que l'on entend dans katsudon signifie "gagner ".

 

t2

 

Les ingrédients :

Des escalopes de jambon (ou côtes de porc pas trop épaisses desossées)

2 oeufs battus

De la farine

Du panko *(chapelure japonaise) ..sinon de la chapelure "normale" peut faire l'affaire

De l'huile

 

Pour l'accompagnement :

De la bulldog sauce *

Du riz

Du chou blanc finement émincé (c'est l'idéal ..j'en avais pas ce jour là alors j'ai accompagné de concombre et de riz)

 

Avec mes deux commis de cuisine (mes fistons), on prend les escalopes qu'on applatit un peu pour l'attendrir , ensuite inciser les bords de la viande avec un couteau.

Dans un premier temps, passer la viande dans la farine, puis dans l'oeuf et pour finir dans le panko.

Dans un wok, faire chauffer de l'huile ..pour voir si elle a atteint la bonne température, mettre un tout petit peu de chapelure . Si c'est bon, plonger votre viande jusqu'à ce qu'elle dore, retourner en cours de cuisson. Il faut compter une dizaine de minutes... une fois cuites, mettre les tranches de porc sur du papier absorbant pour enlever l'excés d'huile.

Servir rapidement. Couper en lamelles et reconstituer la tranche. Mettre un peu de sauce bulldog et servir avec le chou émincé.....

 

Itadakimasu!! Bon appétit

 

* Ingrédients que l'on peut trouver en ligne : http://www.kioko.fr/

 


Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 21:47

Pour continuer dans la magie de nos années 80, un blog tout récent crée par une amie,  fervente collectionneuse de tout ce qui se rapporte à Casimir et à son univers....

 

Encore un joli voyage dans nos souvenirs de trentenaires...

 

C'est par ici ...cliquez sur Casimir et bon voyage!!

 

casimir2.gif

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 13:56

 

Ce matin, le facteur m'a apporté une enveloppe épaisse...je partage avec vous le contenu: 

frizzy passy, boucles d'oreilles pac man et bandana , et des badges de mes idoles de l'époque.

Voyez donc ça...

 

eighties.jpg

 

 

Quelle époque? Celle que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître! Les années 80.


Nostalgique des années 80, vous gouteriez bien à nouveau à un verre de tang, vous repensez aux chewing gums frizzy pazzy qui éclataient sous la langue... Sans parler de la mode..les badges, bandanas, sacs US , des magasines Top 50..

La boutique Eighties propose tout ça! De plus, non seulement vous retrouvez des sensations qui ont bercées votre enfance ou votre adolescence mais vous contribuez pleinement à la vie de l' Association Eighties. Les ventes réalisées sont intégralement reversées à cette chouette association qui a pour but de promouvoir nos années 80, par des manifestations annuelles, des rencontres.

Intéressé?

C'est par ici:

 

logo_eighties_petit.png

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 12:11

yuko.jpg

 

 

 

11 mars 2011...14h46, la terre a tremblé au Japon..encore une fois, mais cette fois ci de façon beaucoup plus dramatique.

Six mois déjà.

A la Une de la presse mondiale, une image, celle d'une femme aux yeux dans le vide au milieu d'un Japon dévasté.. Elle est vite surnommée la Madone des décombres. Qui est elle? Quelle est son identité? Je me suis longtemps posé la question et j'ai enfin eu la réponse.

 

Immortalisée par le photographe japonais Tadashi Okubo , Yuko Sugimoto, 28 ans fixe du regard l'école où son fils Raito, 4 ans, est supposé se trouver...3 jours sans nouvelle avant d'apprendre que les professeurs avaient fait monter les enfants sur le toit de l'école.

A l'initiative du journal « Paris Match », elle est venue à Perpignan dans le cadre de "Visa pour l'image", festival de photo-journalisme, elle qui n'avait jamais quitté son Japon natal hormis pour un séjour dans la Corée du Sud voisine. Quelle destinée et quel beau sourire retrouvé!

 

parismatch.jpg

 

Je vous laisse le lien de l'article de Paris Match:

link

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 22:39

 

time-twin-towers1.jpg

 

 

Dix ans déjà depuis l'attentat et la destruction des Twin Towers,

Dix ans déjà que toutes ces personnes innocentes ont péri...

Quand un évenement, le plus souvent malheureux frappe l'humanité, c'est surprenant comme on se souvient du moment où l'on apprend la nouvelle.

Je me souviens que je bossais ce jour là..

J'avais un CDD de 6 mois dans le call center d'une compagnie aérienne britannique.

Mon boulot était de réserver des vols,  de modifier des billets ou encore informer sur les horaires, etc...

Ce jour là, je me souviens de cet voix d'homme, inquiet mais sympathique me demandant qu'est ce qu'il allait se passer suite aux évènements de New York, car il attendait quelqu'un qui devait revenir..

Quels évènements? Dans notre call center, casque vissé sur la tête, nous étions comme dans une bulle, coupés des informations extérieures...

Quand il m'a expliqué rapidement ce qu'il s'était passé , je tombais des nues..ce n'était pas possible...

Une cellule de crise quelques minutes plus tard mise en place par nos supérieurs pour nous informer..briefing de l'attitude à tenir...

Des semaines d'appels de personnes desespérées par l'absence de traffic aérien sur la ville de New York..

Dix ans déjà...

Et vous , que faisiez vous lors de l'annonce de cet attentat?

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 14:47

Sans pour être autant fan d'Amy Winehouse, l'annonce de sa disparition ne m'a pas vraiment surprise mais tout de même peinée.


Un petit hommage 

 

amy.jpg

 

Crayon aquarellable, feutre pinceau noir

 

 

Tes frasques faisaient le bonheur de la presse à scandale

Cela en devenait banal, voir caricatural

On en oubliait presque ta voix inimitable, tes mélodies

Pour uniquement retenir ton air affaibli ,

Ta silhouette amaigrie...

Là où tu t'en es allé

Puisses tu trouver un peu de sérénité...

 


Partager cet article
Repost0
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 15:41

Pendant nos vacances au Cap d'Agde , nous avons fait un petit détour à Sète et nous avons enfin pu voir le "Cimetière Marin" où reposent le poète Paul Valéry et Jean Vilar, célèbre écrivain, acteur et metteur en scène. C'était un endroit dans j'avais entendu parlé assez souvent et j'espérais m'y rendre un jour. Sous un soleil de plomb, nous avons admiré toutes ces sépultures faisant face à la mer. Un très bel endroit.

 A la mort de Paul Valéry, le cimetière Saint-Charles fut rebaptisé "Cimetière Marin", titre d'un de ses poèmes..

 

DSCF5700-copie-1.JPG

 

 

Le cimetière marin

 

 

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
Entre les pins palpite, entre les tombes;
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer, toujours recommencée
O récompense après une pensée
Qu'un long regard sur le calme des dieux!

 

Quel pur travail de fins éclairs consume
Maint diamant d'imperceptible écume,
Et quelle paix semble se concevoir!
Quand sur l'abîme un soleil se repose,
Ouvrages purs d'une éternelle cause,
Le temps scintille et le songe est savoir.

 

Stable trésor, temple simple à Minerve,
Masse de calme, et visible réserve,
Eau sourcilleuse, Oeil qui gardes en toi
Tant de sommeil sous une voile de flamme,
O mon silence! . . . Édifice dans l'âme,
Mais comble d'or aux mille tuiles, Toit!

 

Temple du Temps, qu'un seul soupir résume,
À ce point pur je monte et m'accoutume,
Tout entouré de mon regard marin;
Et comme aux dieux mon offrande suprême,
La scintillation sereine sème
Sur l'altitude un dédain souverain.

 

Comme le fruit se fond en jouissance,
Comme en délice il change son absence
Dans une bouche où sa forme se meurt,
Je hume ici ma future fumée,
Et le ciel chante à l'âme consumée
Le changement des rives en rumeur.

 

Beau ciel, vrai ciel, regarde-moi qui change!
Après tant d'orgueil, après tant d'étrange
Oisiveté, mais pleine de pouvoir,
Je m'abandonne à ce brillant espace,
Sur les maisons des morts mon ombre passe
Qui m'apprivoise à son frêle mouvoir.

 

L'âme exposée aux torches du solstice,
Je te soutiens, admirable justice
De la lumière aux armes sans pitié!
Je te tends pure à ta place première,
Regarde-toi! . . . Mais rendre la lumière
Suppose d'ombre une morne moitié.

 

O pour moi seul, à moi seul, en moi-même,
Auprès d'un coeur, aux sources du poème,
Entre le vide et l'événement pur,
J'attends l'écho de ma grandeur interne,
Amère, sombre, et sonore citerne,
Sonnant dans l'âme un creux toujours futur!

 

Sais-tu, fausse captive des feuillages,
Golfe mangeur de ces maigres grillages,
Sur mes yeux clos, secrets éblouissants,
Quel corps me traîne à sa fin paresseuse,
Quel front l'attire à cette terre osseuse?
Une étincelle y pense à mes absents.

 

Fermé, sacré, plein d'un feu sans matière,
Fragment terrestre offert à la lumière,
Ce lieu me plaît, dominé de flambeaux,
Composé d'or, de pierre et d'arbres sombres,
Où tant de marbre est tremblant sur tant d'ombres;
La mer fidèle y dort sur mes tombeaux!

 

Chienne splendide, écarte l'idolâtre!
Quand solitaire au sourire de pâtre,
Je pais longtemps, moutons mystérieux,
Le blanc troupeau de mes tranquilles tombes,
Éloignes-en les prudentes colombes,
Les songes vains, les anges curieux!

 

Ici venu, l'avenir est paresse.
L'insecte net gratte la sécheresse;
Tout est brûlé, défait, reçu dans l'air
A je ne sais quelle sévère essence . . .
La vie est vaste, étant ivre d'absence,
Et l'amertume est douce, et l'esprit clair.

 

Les morts cachés sont bien dans cette terre
Qui les réchauffe et sèche leur mystère.
Midi là-haut, Midi sans mouvement
En soi se pense et convient à soi-même
Tête complète et parfait diadème,
Je suis en toi le secret changement.

 

Tu n'as que moi pour contenir tes craintes!
Mes repentirs, mes doutes, mes contraintes
Sont le défaut de ton grand diamant! . . .
Mais dans leur nuit toute lourde de marbres,
Un peuple vague aux racines des arbres
A pris déjà ton parti lentement.

 

Ils ont fondu dans une absence épaisse,
L'argile rouge a bu la blanche espèce,
Le don de vivre a passé dans les fleurs!
Où sont des morts les phrases familières,
L'art personnel, les âmes singulières?
La larve file où se formaient les pleurs.

 

Les cris aigus des filles chatouillées,
Les yeux, les dents, les paupières mouillées,
Le sein charmant qui joue avec le feu,
Le sang qui brille aux lèvres qui se rendent,
Les derniers dons, les doigts qui les défendent,
Tout va sous terre et rentre dans le jeu!

 

Et vous, grande âme, espérez-vous un songe
Qui n'aura plus ces couleurs de mensonge
Qu'aux yeux de chair l'onde et l'or font ici?
Chanterez-vous quand serez vaporeuse?
Allez! Tout fuit! Ma présence est poreuse,
La sainte impatience meurt aussi!

 

Maigre immortalité noire et dorée,
Consolatrice affreusement laurée,
Qui de la mort fais un sein maternel,
Le beau mensonge et la pieuse ruse!
Qui ne connaît, et qui ne les refuse,
Ce crâne vide et ce rire éternel!

 

Pères profonds, têtes inhabitées,
Qui sous le poids de tant de pelletées,
Êtes la terre et confondez nos pas,
Le vrai rongeur, le ver irréfutable
N'est point pour vous qui dormez sous la table,
Il vit de vie, il ne me quitte pas!

 

Amour, peut-être, ou de moi-même haine?
Sa dent secrète est de moi si prochaine
Que tous les noms lui peuvent convenir!
Qu'importe! Il voit, il veut, il songe, il touche!
Ma chair lui plaît, et jusque sur ma couche,
À ce vivant je vis d'appartenir!

 

Zénon! Cruel Zénon! Zénon d'Êlée!
M'as-tu percé de cette flèche ailée
Qui vibre, vole, et qui ne vole pas!
Le son m'enfante et la flèche me tue!
Ah! le soleil . . . Quelle ombre de tortue
Pour l'âme, Achille immobile à grands pas!

 

Non, non! . . . Debout! Dans l'ère successive!
Brisez, mon corps, cette forme pensive!
Buvez, mon sein, la naissance du vent!
Une fraîcheur, de la mer exhalée,
Me rend mon âme . . . O puissance salée!
Courons à l'onde en rejaillir vivant.

 

Oui! grande mer de délires douée,
Peau de panthère et chlamyde trouée,
De mille et mille idoles du soleil,
Hydre absolue, ivre de ta chair bleue,
Qui te remords l'étincelante queue
Dans un tumulte au silence pareil

 

Le vent se lève! . . . il faut tenter de vivre!
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs!
Envolez-vous, pages tout éblouies!
Rompez, vagues! Rompez d'eaux réjouies
Ce toit tranquille où picoraient des focs!

 

Paul Valéry

 


 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 21:48

Vous voulez découvrir un site sur la cuisine japonaise avec tout plein de vidéos bien sympathiques, des anecdotes, des astuces , des rudiments de japonais de la part d'une expatriée française au Japon..alors le site d'Amélie vous interessera à coup sur...

En ce moment , il est en stand by pour cause d'adoption, de déménagement ..bref, allez voir par vous même, de toute façon il y a de quoi s'occuper pendant des heures rien qu'en lisant les anciens posts. Un site passionant!

 

C'est par ici :

 

Banniere-AVB-en-conge-special-copie-1.jpgBonne lecture!!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Nico N.
  • : Blog sur mon petit monde, ma famille, mes pensées en illustration notamment.
  • Contact

Profil

  • Jinsei

Recherche

Archives